Électricité d’un VAE

Si vous voulez connaître la vitesse ou la puissance d’un vélo électrique, vous devez comprendre les watts, les volts et les ampères-heures car ces unités de mesures s’appliquent sur les moteurs et les batteries, et de façon plus générale, l’électricité d’un VAE.

« Vous vous perdrez si vous commencez à faire une liste des indicateurs de puissances des différents vélos électriques sur le marché. C’est parce que les indications fournies dans les fiches techniques ne sont pas très utiles si on ne comprend pas comment est déployée cette puissance. En l’occurrence, les concepts de puissance maximale et puissance réelle », écrivait Dan Roe dans le très connu magazine Bicycling.

En tant que futur acheteur et processeur, vous devez aussi comprendre comment tous ces chiffres influent sur les performances des vélos électriques. Cela est particulièrement utile si vous voulez un comparatif des vélos électriques avant d’en acheter un. Définissons brièvement ces unités de mesure et voyons comment cela se traduit dans un moteur ou une batterie d’un VAE.

Electricité d’un VAE : Les watts

Dans la plupart des cas, la puissance nominale en watts (W) d’un moteur de vélo électrique est la quantité d’énergie que le moteur peut gérer (ou consommer) en continu. Cette puissance continue est différente de la puissance maximale qui fait référence la quantité d’énergie que le moteur peut supporter (bien-entendu, c’est aussi une consommation dans ce cas) sur de courts laps de temps.
Un moteur de vélo électrique peut atteindre sa puissance maximale lorsqu’il est soumis à une pression, lorsqu’il gravit une pente difficile ou d’autres montées.

Ainsi, lorsque vous comparez des modèles, assurez-vous d’avoir ces renseignements sur l’électricité d’un VAE. N’hésitez pas à consulter les fiches techniques détaillées proposées par les fabricants. Dans certains cas, le vélo est disponible pour des tests, vous vous rendrez alors compte de la puissance réelle de l’engin.

Influence de la configuration sur la puissance

électricité d’un VAE S’il peut y avoir une relation entre la puissance nominale en watts et la puissance déployée lors de la conduite d’un VAE, celle-ci peut aussi considérablement varier entre plusieurs moteurs affichant une puissance identique et ce en fonction de la configuration du vélo électrique. Ainsi, pour bien évaluer un vélo électrique, il faudra également s’intéresser à la configuration, au fonctionnement et à la façon dont on conduit le vélo en question.

Un des meilleurs indices sur la différence entre la puissance nominale d’un moteur et les performances de vélo électrique qu’il compose peut être constaté lorsqu’on compare les moteurs situés au niveau des roue et ceux situés au niveau du pédalier. Un moteur roue assure l’assistance en faisant tourner la roue à laquelle il est fixé. Lorsque les vélos électriques ont commencé à gagner en popularité, c’était le type de moteur le plus utilisé. Il reste un bon choix pour tous ceux qui veulent s’initier au VAE. En revanche, les moteurs pédalier sont en lien direct avec la transmission, elle-même située dans ce même pédalier. C’est ce qui leur permet de fournir plus de puissance en plus du maintien de l’équilibre du vélo. Cela devient particulièrement utile lorsqu’il s’agit de gravir ces cotes et ces montées qui constituent tout un critère pour certains acheteurs.

Concrètement, un vélo électrique équipé d’un moteur au niveau de la roue et affichant une puissance deux fois supérieur peut quand même être deux fois moins puissant qu’un vélo à moteur pédalier au niveau mécanique.

Electricité d’un VAE : Les volts

Les volts (V) sont une mesure de la tension. Elle indique la force électromotrice contenue dans la batterie. Cette force est en fait la puissance potentielle d’un système de vélo électrique. Souvent, elle est décrite à travers une analogie au flux d’eau, les volts représentant la pression de l’eau. En résumé, si vous pouvez imaginer comment la pression de l’eau s’accumule dans un tuyau, vous pouvez très bien comprendre le voltage.

En ce qui concerne l’électricité d’un VAE, les batteries ont généralement des volts se mesurant en séquences de 12 (y compris ce dernier) comme 24, 36, 48. Les volts représentent aussi la vitesse maximale que peut atteindre le vélo. Une batterie de 48V équipant un cyclomoteur ne le propulsera probablement pas à 80 km/h, car elle ne permet tout simplement pas une pression suffisante pour faire autant de rotations sur une roue. Si vous roulez sur des cotes difficiles, une batterie de 48V sera naturellement plus performante que celle de 36V car cette dernière fournira plus d’énergie pour produire les mêmes résultats.

Il est possible d’avoir trop de volts sur son vélo. Autrement dit, des volts superflus. Si vous avez une batterie de 72V qui ne fait que propulser un système à 32 km/h, cela signifie que vous avez un voltage inutilisé ou vraiment sous-utilisé dans ce système
Compte tenu de ces informations, l’électricité d’un VAE et le choix du modèle deviennent moins flous surtout si l’on compare le voltage à la configuration du vélo car la batterie n’est finalement qu’un composant qui doit travailler en osmose avec le reste.

L’ampère-heure et son importance dans l’électricité d’un VAE

L'ampère-heure et son importance dans l’électricité d’un VAE Voilà une unité de mesure que vous trouverez souvent dans les catalogues de VAE. Les ampères-heures (Ah) sont une indication de la capacité de la batterie du vélo électrique. Vous pouvez même considérer les ampères-heures comme le réservoir de carburant ou l’autonomie du vélo.

Commençons par revoir rapidement quelques bases. Tout d’abord, un ampère (désignée par son symbole : A) est l’unité de base pour mesurer le courant électrique ou la charge. Selon le manuel « Lessons in Electric Circuits » : « Une batterie d’une capacité de 1 ampère-heure doit pouvoir fournir du courant continu de valeur égale à 1 ampère pendant exactement 1 heure, ou 2 ampères pendant une demi-heure, ou 1/3 ampère pendant 3 heures, etc., avant de se décharger complètement. Dans une batterie idéale, cette relation entre le courant continu et le temps que met celle-ci à se décharger est stable et absolue, mais les vraies batteries ne se comportent pas exactement comme l’indiquerait cette simple formule mathématique. Par conséquent, lorsque la capacité en ampères-heures est donnée pour une batterie, elle est spécifiée soit en relation avec un courant ou une heure donnée, ou bien il est donné une indication sur sa capacité pour une période de 8 heures (si aucun facteur limitant n’est pris en compte) ».

Dans la pratique…

Pour un vélo électrique, plus d’ampères-heures signifie généralement une plus grande autonomie. Mais, comme il a déjà été précisé, ce n’est pas une formule mathématique exacte pour les volts, la vitesse, les ampères-heures et la distance…

Voici un exemple pour mieux illustrer tout cela. Steve Brown, un cycliste sexagénaire ayant pris l’habitude de pratiquer le vélo électrique dit qu’à l’instar du Tour de France (mais à une échelle moins importante) « Il y a le Georgia Century Ride. Vous avez droit au trajet de 15 km, le trajet de 35 km, celui de 72 km, le trajet 100 km ou bien le trajet le plus long : 160 kilomètres. J’ai choisi les 100 km à bord de mon vélo électrique et ma batterie n’était pas encore déchargée parce que j’ai fait une grande partie du travail moi-même parce que je voulais bénéficier d’un très bon entraînement »

M. Brown a donc aussi bénéficié d’une plus grande autonomie sur son vélo électrique du Georgia Century Ride en pédalant davantage. L’autonomie et même la vitesse ne sont donc pas entièrement basées sur le seul vélo électrique, mais comprennent la puissance du pédalage (de nombreux adultes produisent entre 150 et 200 W à la force de leurs jambes) et le système de poussée du vélo électrique.
Lorsque vous comparez les ampères-heures d’un vélo électrique par rapport à un autre, vous devez donc penser à la façon dont les ampères-heures sont exprimés, et vous devez considérer l’autonomie comme une fonction de l’ensemble de l’électricité d’un VAE