Moteur pédalier ou moteur roue : Que choisir ?

Le vélo électrique, depuis son lancement sur le marché, a fait l’objet d’un grand engouement. En 2017, les ventes ont explosé et de nombreuses marques ont vu leur chiffre d’affaires grimper en flèche. Il faut dire d’ailleurs que ce type d’engin a tout pour plaire. Connu aussi sous le nom de VAE, le vélo électrique offre une solution écologique, économique et confortable pour circuler tant en ville qu’en montagne. La grande différence entre un VAE et un vélo classique se trouve au niveau de leur principe de fonctionnement. Un VAE comme son nom l’indique, est un vélo équipé d’un moteur. Ce dernier est « propulsé » par une batterie et vous assiste dans votre effort au pédalage. Raison qui explique pourquoi il constitue une alternative plus intéressante à la voiture.

Des parties les plus essentielles qui contribuent au fonctionnement d’un VAE on trouve la motorisation. Plusieurs éléments y sont reliés tels que la batterie, la commande, le capteur de vitesse et l’écran de contrôle. Voilà la raison qui explique pourquoi le choix de cet élément est capital lors de l’achat d’un VAE. Dans cette optique, vous aurez le choix entre ces deux-là : moteur roue ou moteur pédalier. Alors lequel est à privilégier ? Focus !

Le fonctionnement du moteur d’un vélo électrique

Avant toute chose, il est important de savoir que les différents moteurs que vous pourrez trouver sur un VAE ont tous la même fonctionnalité. Leur principale fonction consiste à créer et transmettre l’assistance nécessaire pour « propulser » le vélo en question. Ils sont composés d’une partie électrique « intelligente » qui va se charger de prendre en compte de toutes les données envoyées par les différents capteurs intégrés dans le vélo. Vous trouverez par exemple le capteur de vitesse, le capteur de couple, le capteur de cadence et l’écran de contrôle. La différence se trouve, toutefois, au niveau de leur mécanique, leur emplacement, leur mode de fonctionnement et leur puissance. Les moteurs de VAE se démarquent également de par leur forme et de par leurs capteurs.

Alors, pour choisir la motorisation de votre VAE, il est important de prendre en compte de son emplacement en premier lieu. A cet effet, le moteur peut être situé au niveau de la roue arrière, de la roue avant ou au niveau du pédalier. Pour les moteurs pédaliers, ils sont situés au niveau de la pédale comme l’indique leur nom. L’un comme l’autre, ils peuvent afficher une puissance de 1000W mais il est quand même nécessaire de savoir que la puissance maximale est limitée à 250W selon la législation. Tous deux peuvent également offrir une assistance qui peut aller jusqu’à 50 km/h selon la batterie. En ce qui concerne le couple, en motorisation de VAE, il s’agit d’une notion subtile de la mécanique du moteur. Il représente la puissance que cet élément donne pour « propulser » au maximum son mouvement et faire fonctionner le VAE de manière optimale.

Quoi qu’il en soit, le choix du moteur, pédaler ou roue, doit dépendre de l’utilisation que vous envisagez. Dans le choix de la motorisation d’un VAE, il est tout aussi important de définir la technologie du moteur. Dans cette optique, vous trouverez les moteurs réductés à engrenage et les moteurs à entrainement direct.

Les avantages et inconvénients du moteur roue

Les avantages et inconvénients du moteur roueA l’échelle internationale, ce sont les moteurs les plus répandus et les plus fabriqués. En Asie, ils connaissent un véritable engouement de par leur aspect simple et leur prix. En Europe, en revanche, ils restent dédier aux VAE d’entrée de gamme. Connus aussi sous le nom de moteurs moyeux, ils sont les plus à privilégier pour éviter les problèmes lors des changements de vitesse. Ils sont plus efficaces sur terrain plat mais manquent cependant de couple en montée raide supérieure à 8%. D’autant plus qu’ils sont incompatibles avec les moyeux dynamo ainsi qu’avec les VAE ayant des freins tambours. Mais leur configuration leur assure, toutefois, d’atteindre une puissance moyennant les 500 W ou plus et vous permet de maintenir une vitesse de 25km/h même en montée. Quoi qu’il en soit, les moteurs roues de 250W sont à proscrire pour une randonnée en montagne.

Lorsqu’on parle de moyeu moteur, il faut savoir que le moteur peut être placé sur la roue avant ou sur la roue arrière. L’emplacement sur la roue avant est souvent le plus commun étant donné que l‘installation du moteur n’interfère en rien avec les pédales et la chaîne. En un seul tour de manivelle, le moteur roue avant se met en route. L’un des plus grands avantages avec ce type de moteur moyeu, c’est qu’il vous permet de filer de nouveau à toute allure même après un stop ou un rond point. Le seul bémol se trouve au niveau leur perte en performance sur l’asphalte glissant ou sur une montée. Raison pour laquelle les moteurs roues avant sont à privilégier pour les trajets simples en centre-ville.

Les moteurs roues arrière, quant à eux, sont plus complexes d’installation compte tenu du dérailleur. En revanche sur ces modèles, le bac est beaucoup plus solide. Cela étant, ils procurent aux VAE plus de puissance et de rapidité. Alors, si vous aimez la conduite dynamique, ce type de motorisation sera le mieux adapté.

Les avantages du moteur pédalier

moteur pédalier ou moteur roue Les avantages du moteur pédalier Déjà le moteur pédalier, de par son nom, implique une liaison avec les pédales. La différence entre ce type de motorisation et le moteur roue se trouve ainsi au niveau de la vitesse de rotation. Pour un moteur roue par exemple, le principe de fonctionnement se base sur la puissance émise selon le nombre de rotations du pédalier. En revanche, pour le moteur central, la puissance du VAE va dépendre des capteurs de force. Cela étant, lorsque le cycliste exerce plus d’efforts pour pédaler, il pourra atteindre une vitesse de rotation optimale et le VAE roulera vite.

Pour un moteur pédalier, la motorisation et la batterie ont également une assistance équilibrée. Cela implique que la batterie ne risque pas de se décharger inutilement. L’équilibre de la gestion de l’assistance est dû aux informations qui seront remontées par les différents capteurs du VAE. Nous pouvons citer entre autres le capteur de vitesse, le capteur de cadence et le capteur de couple.

Un des plus grands avantages avec le moteur pédalier c’est qu’ils assurent une meilleure répartition de la masse. Ils garantissent ainsi plus de stabilité contrairement aux moteurs roues qui modifient entièrement le centre de gravité du VAE. Alors, si vous souhaitez acheter un vélo électrique classique avec une puissance moyennant les 250 W, un modèle avec un moteur central sera à privilégier. Il s’avère également très efficace pour une randonnée en montagne. Ce qui diffère également un moteur pédalier d’un moteur roue, c’est que le moteur pédalier se pare d’une conception robuste. Raison pour laquelle ce type de modèle témoigne d’une plus grande fiabilité. D’ailleurs avant d’être intégrés aux VAE, ils sont soumis à de nombreux tests afin de répondre aux normes de sécurité.

Pour conclure, un moteur roue est plus pratique pour un usage en ville. En revanche il reste dans la catégorie des modèles d’entrée et de moyenne gamme. Un moteur pédalier ou moteur central quant à lui, fait preuve de plus de puissance, de confort et de praticité. D’autant plus qu’il peut être utilisé tant en ville qu’en montagne.